Déconnecter pendant les vacances, fiction ou réalité ?

Déconnecter pendant les vacances, fiction ou réalité ?

Qui ne connaît pas ce pic de stress avant de partir en vacances ? Plus que quelques jours avant cette pause tant attendue ; vous devriez pouvoir ralentir, levez un peu le pied pour arriver en vacances dans de bonnes conditions et pouvoir, enfin, en profiter pleinement. Au lieu de cela, il y a les derniers dossiers à boucler, votre suppléance à organiser, les informations et consignes que l’on doit préparer pour ceux qui seront amenés à reprendre nos dossiers, les tâches que l’on doit anticiper … sans compter le nouveau projet qui vient d’arriver … Bref, toute cette effervescence vous met dans des conditions de stress optimales pour arriver en vacances dans un état de fatigue intense, et peut-être vous empêcher d’en profiter pleinement, trop occupé à récupérer … Autre cas de figure, vous ferez peut-être partie de ceux qui sont dans l’impossibilité de complètement déconnecter et qui continueront à envoyer des mails et à répondre au téléphone depuis la plage …

Il y a pourtant quelques étapes qui pourront vous aider à partir plus sereinement, le but des vacances étant de vous ressourcer, de passer de bons moments avec vos proches, de pratiquer le farniente et/ou une activité qui vous libère l’esprit.

Tout d’abord, choisissez bien vos dates de vacances. Prendre des vacances à l’approche d’une importante clôture de projet risque de vous compliquer la vie … et celle de vos collègues.

Ensuite, planifiez le plus tôt possible votre absence. N’hésitez pas à impliquer vos collègues plusieurs semaines avant votre départ dans les projets que vous suivez ; il sera plus facile pour eux de les reprendre une fois que vous serez en vacances. Répartissez vos projets auprès de différentes personnes.

Faites également une liste des dossiers en cours plusieurs semaines avant votre départ et priorisez les activités. Qu’est-ce qui doit être fait avant de partir ? Qu’est-ce qui peut attendre votre retour ? Qu’est-ce qui doit être transmis à un collègue ? A quelle date vais-je lui donner ces informations ? etc. Dressez ensuite une liste des personnes s’occupant de telle ou telle tâche et transmettez-là à vos managers et à vos collègues.

Organisez-vous pour que toutes ces activités soient finalisées une semaine avant votre départ. Comme ça, vous pourrez ne transmettre que les dernières informations et traiter les dernières urgences la semaine avant votre départ.

Si vous le pouvez, trouvez un collègue proche au niveau de ses tâches et responsabilités et proposez lui de faire un échange : il/elle reprend vos activés et supervise leur bonne exécution pendant vos vacances et vous faites de même pendant les siennes. Veillez ensuite à bien informer vos collègues, partenaires internes et externes (clients, fournisseurs, etc.), que cette personne sera leur point de contact pendant votre absence. Ainsi, vous pourrez vraiment déconnecter pendant vos vacances car elle centralisera les demandes, les transmettra à qui de droit, ou les traitera.

Prévoyez de faire un message d’absence sur votre boîte mail et votre téléphone qui reflète la stratégie que vous aurez mise en place. Selon le type de poste que vous occupez, vous serez peut-être amené à devoir consulter vos mails de temps à autre. Dans ce cas, communiquez clairement que vos messages ne seront pas lu en temps réel, cela vous évitera de recevoir l’appel « tu as vu mon mail » cinq minutes après envoi dudit mail ! Peut-être choisirez-vous également d’indiquer à vos collègues les heures où ils pourront vous joindre et leur ferez savoir qu’en dehors de ces plages horaires, votre téléphone sera débranché.

Profitez aussi de la période de préparation de vos vacances pour nettoyer votre bureau. Vous reprendrez ainsi le travail l’esprit bien plus serein. Triez, classez, jetez. Libérez-vous de ces piles qui s’entassent et finissent par vous angoisser. Cela libèrera aussi votre esprit !

En conclusion, anticipez, organisez, déléguez, communiquez, prenez du recul … et surtout cessez de vous croire indispensable. Que se passerait-il si vous décidiez de faire un treck dans l’Himalaya ? Votre direction vous reprocherait-elle d’être inatteignable. Perdriez-vous votre job parce que vous avez déconnecté pendant deux semaines ? Il y a toujours un petit risque de dérapage, mais franchement est-il vraiment réel ou est-ce une projection de votre esprit surmené ?

En tant que leader:

Si vous avez la responsabilité d’une équipe, aidez vos collaborateurs dans cette transition en leur demandant d’organiser suffisamment tôt leur absence. Ecoutez les propositions qui vous seront faites et si besoin proposez votre aide en reprenant vous-même quelques projets ou en décidant à qui les déléguer pendant l’absence de votre collaborateur.

Le bénéfice:

Dans un monde de plus en plus rapide, connecté, ou vie professionnelle et privée se mélangent de plus en plus, offrez une vraie pause, au moins une fois par année, à vos collaborateurs. De nombreux employés souffrent de devoir fonctionner en permanence dans l’urgence, et de devoir toujours performer. Ce break leur permettra de recharger leurs batteries et de reprendre le travail pleins d’énergie, ressourcés, plus créatifs et plus positifs. Vous n’en tirerez que des bénéfices !